Corps européen de solidarité

 

Depuis octobre 2018, le Service Volontaire Européen (SVE) s’est transformé en Corps Européen de Solidarité (CES). Le corps européen de solidarité a été créé pour permettre aux jeunes de prendre part à un de nombreuses activités dans les domaines tels que : la culture, l’environnement, l’enfance (activités de loisirs, éducatives, sportives…), l’aide auprès de personnes en situation de handicap, etc. Ces missions de volontariat non rémunérées, d’une durée maximale de douze mois, permettent aux jeunes de contribuer à un travail quotidien sur des actions de solidarité et au bénéfice des communautés où les actions sont menées. Le corps européen de solidarité est ouvert aux jeunes de 18 à 30 ans* et leur permet d’acquérir une expérience, des aptitudes et des compétences utiles à leur développement personnel, leur employabilité et leur citoyenneté active.

* NDLR : Il est possible de s’inscrire à partir de 17 ans, mais il faut avoir 18 ans et moins de 31 ans lorsque vous démarrez un projet.

 

Comment candidater ?

Il est nécessaire de préparer son projet 6 à 9 mois minimum avant son départ.

Pour participer au programme, il faut d’abord s’enregistrer sur le portail du corps européen de solidarité

Ensuite, téléchargez puis déposez / envoyez un dossier de candidature à JTM. Celui-ci doit être remis accompagné des pièces demandées.

 

Quel accompagnement de la part de Jeunes à Travers le Monde ?

JTM peut vous accompagner sur le volet « Volontariat » uniquement si vous êtes résident·e du 35.

JTM peut vous accompagner et devenir votre structure d’envoi appelée plus précisément de soutien. Un entretien individuel avec une chargée de mission JTM vous sera proposé.

Les organisations à l’étranger (agréés par le programme) publient des offres sur le portail, auxquelles vous pouvez postuler. Si l’une d’entre elle retient votre candidature, celle-ci contactera JTM pour démarrer le partenariat et ainsi préparer votre séjour à l’étranger en tant que volontaire.

Il n‘y a pas de pré-requis de diplôme pour participer aux différentes activités mais les organismes peuvent être plus intéressés par certains profils (compétences, expériences, etc.). Pour faciliter leur intégration dans le projet, les participant·es bénéficieront d’un soutien linguistique et d’un accompagnement en ligne.

Ce sont les organismes de soutien ou d’accueil qui font les démarches pour financer votre accueil. Les projets sont acceptés par l’Union européenne avant ou après votre sélection auprès d’une structure. Il faut respecter certaines temporalités imposées avant que le dossier soit accepté et le départ de la personne.

 

Quels financements?

Les frais liés à la participation des volontaires à une activité CES sont couverts en partie par la subvention de l’Union européenne obtenue par les organisations qui participent au projet.

Les organisations qui proposent des missions de CES prennent en charge :

  • l’aller-retour du pays d’origine vers le pays de réalisation du CES
  • l’hébergement
  • les repas
  • les transports locaux
  • l’argent de poche

La participation à une activité CES est donc gratuite pour les volontaires, à l’exception d’une participation éventuelle aux frais de voyage si le billet réservé a dépassé le forfait fixé par l’Union européenne.

Vous souhaitez plus d’informations ? Venez-nous rencontrer à sur les temps d’accueil au public !

Vous souhaitez avoir un premier temps d’échange individualisé pour en savoir plus ? Téléchargez et remettez votre dossier de candidature, nous vous contacterons pour vous proposer un entretien!

Dossier de Candidature Corps Européen de Solidarité (CES)PDF / WORD

 

Indiane (10 mois en Pologne) « J’ai beaucoup appris sur moi-même et j’ai développé une certaine confiance en moi. Mais aussi j’ai découvert de nouvelles passions et capacités, notamment dans le travail manuel, ainsi que le jardinage et la cuisine. Bien sûr cela m’a apporté de nouveaux amis, de nouvelles connaissances, de nouvelles cultures ».

 

Sixtine (9 mois en Irlande) « Avant de faire cette année j’hésitais à travailler dans le social ou dans l’art. J’ai maintenant découvert que je pouvais faire les deux. J’ai amélioré mon anglais et découvert plein de techniques artistiques ainsi que des connaissances sur le fonctionnement du monde de l’art. Je pense que cette année m’a permis de sortir de ma zone de confort. J’ai pu rencontrer des gens d’origines, cultures et âges différents malgré le fait que je sois parfois timide. J’ai appris à me débrouiller et régler mes problèmes toute seule et je sais que je suis plus ouverte d’esprit aujourd’hui que je l’étais avant de partir ».

 

Stirven (7 mois en Finlande) « S’éloigner de tout pendant 7 mois a été une très bonne expérience pour plusieurs raisons : communiquer en anglais tous les jours, être dans la nature, rencontrer d’autres européens, être un étranger, prendre du recul sur la vie quotidienne. Je retourne à la vie normale pour quelques temps, trouver un emploi dans le tourisme, l’hôtellerie ou la culture sur Rennes. Egalement visiter ma copine rencontrée en Finlande qui habite en Espagne. À long terme je souhaite aller vivre au Japon quelques mois, visiter le Canada et l’Irlande ».

 

Et le SVE?

Certains projets de SVE ne prendront fin que dans les mois à venir du fait que les financements européens aient été acté alors qu’existait encore le SVE, ce qui peut expliquer que des offres circulent encore sur les sites ou chez nos partenaires.

 

Logos-JTM+CD35
Le SVE est cofinancé dans le cadre du volet Jeunesse du programme européen Erasmus+    www.erasmusplus-jeunesse.fr