L’OFAJ


Qu’est-ce que l’OFAJ ?

L’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) est une organisation internationale au service de la coopération franco-allemande implantée à Paris, à Berlin et à Sarrebruck. Il a été créé par le Traité de l’Elysée en 1963.

Ce traité de l’Elysée marque la réconciliation entre les deux pays et consolide le rôle moteur du couple franco-allemand dans la construction européenne.

L’Office a pour mission d’encourager les relations entre les jeunes des deux pays, de renforcer leur compréhension et, par là, de faire évoluer les représentations du pays voisin.


Quel rôle joue l’OFAJ ?

L’OFAJ apporte son soutien à des échanges et des projets de jeunes Françaises et Français et de jeunes Allemandes et Allemands sous diverses formes : échanges scolaires et universitaires, cours de langue, jumelages de villes et de régions, rencontres sportives et culturelles, stages et échanges professionnels, bourses de voyage, travaux de recherche. Depuis plusieurs années, il élargit ses activités aux pays de l’est de l’Europe et du pourtour méditerranéen grâce à des fonds spéciaux du Ministère des Affaires étrangères français et allemand.

Les objectifs principaux de l’OFAJ sont de :

  • renforcer la coopération franco-allemande et la connaissance réciproque à tous les niveaux de la société
  • transmettre des compétences pour l’Europe
  • susciter l’intérêt pour la langue du partenaire
  • favoriser l’apprentissage interculturel, dans la vie personnelle et professionnelle
  • transmettre à des pays tiers les expériences des échanges franco-allemands et de la réconciliation

Plus d’information sur le site internet de l’OFAJ.


JTM et l’OFAJ ?

Depuis 2020, dans le cadre d’un partenariat avec l’OFAJ, une salariée de l’association est dédiée aux missions de Permanente pédagogique. En 2018 et 2019, l’association a accueilli des salarié.e.s allemand.e.s ou franco-allemand.e.s dans le cadre du dispositif Travail chez le partenaire.

« Les permanentes et permanents pédagogiques de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) jouent un rôle important dans la mise en œuvre des échanges franco-allemands et internationaux de leurs fédérations ou associations. Chargés de stimuler, de coordonner et de développer les diverses activités franco-allemandes, elles et ils peuvent aussi conseiller et aider à la préparation et à l’organisation de rencontres.

Les permanentes et permanents pédagogiques ont, en outre, une fonction de relais entre le travail des associations de jeunesse et l’OFAJ, remplissant ainsi d’importantes missions en tant que multiplicatrices et multiplicateurs au sein de leurs organismes, comme partenaires de l’OFAJ et comme agents de développement et d’innovation dans les échanges de jeunesse. »


Le cœur de métier de JTM est de donner accès à tous à la mobilité. Dans cette optique, nous travaillons à rendre accessible au maximum les programmes OFAJ aux Jeunes ayant moins d’opportunités.

Sont considérés comme « jeunes ayant moins d’opportunités» les jeunes qui sont confrontés à des difficultés multisectorielles, notamment: des obstacles géographiques, sociaux ou économiques, des difficultés éducatives, des problèmes de santé, des difficultés liées à des différences culturelles ou à un handicap.

  • obstacles géographiques : jeunes issus des zones rurales ou isolées ; jeunes vivant sur de petites îles ou dans les régions périphériques; jeunes habitant dans des zones aux services limités (transports en commun limités, peu d’équipements, villages abandonnés); jeunes issus des zones urbaines en difficulté et notamment des quartiers prioritaires de la politique de la ville en France, selon la définition du décret 2014-1750 du 30 décembre 2014.
  • obstacles sociaux : jeunes confrontés à une discrimination à cause de leur genre, religion, orientation sexuelle, handicap, etc. ; jeunes ayant des compétences sociales restreintes ; jeunes dans une situation précaire ; jeunes incarcérés (ou l’ayant été) ; dépendant de la drogue ou de l’alcool (ou l’ayant été) ; jeunes parents ou parents célibataires ; orphelins ;
  • obstacles économiques : jeunes aux moyens de subsistance réduits, avec des sources de revenus réduites, dépendant du système des allocations sociales, au chômage longue durée ou en situation de précarité ; jeunes sans domicile fixe, jeunes endettés ou avec des problèmes financiers ;
  • handicap (participantes et participants nécessitant une aide particulière): jeunes présentant des dysfonctionnements mentaux (intellectuels, cognitifs, d’apprentissage), des infirmités physiques, des déficits sensoriels ou autres ;
  • difficultés éducatives : jeunes ayant des difficultés d’apprentissage, jeunes ayant quitté l’école prématurément ; jeunes peu qualifiés, jeunes avec des résultats scolaires insuffisants, jeunes scolarisés dans un établissement appartenant au réseau d’éducation prioritaire en France (dont la liste est publiée par arrêté sur la base du décret n° 86-492, notamment l’article 25-2) ;
  • différences culturelles : jeunes immigrés ou issus de familles d’immigrés ou de réfugiés ; jeunes appartenant à une minorité nationale ou ethnique ; jeunes exposés à des obstacles liés à l’acquisition de la langue ou à des motifs culturels ;
  • problèmes de santé : jeunes ayant des problèmes de santé chroniques, des maladies ou des états psychiatriques sévères ; jeunes ayant des problèmes de santé mentale.